samedi 10 janvier 2015

Conjugaison du Passé simple. Niveau B1.1

A. Emploi du passé simple

Le passé simple exprime une action achevée du passé, le plus souvent une action brève.
Exemple : Soudain, le cycliste chuta par terre.

B. Les terminaisons du passé simple de l'indicatif
Les terminaisons varient selon 
le groupe auquel appartient le verbe.

Passé simple de l'indicatif
1er groupe (verbes en -ER)
2e groupe (verbes en -IR)
La plupart des verbes en -RE
Les verbes voir et asseoir
je / j'
-ai
aimai
-is
finis
tu
-as
aimas
-is
finis
il / elle / on
-a
aima
-it
finit
nous
-âmes
aimâmes
-îmes
finîmes
vous
-âtes
aimâtes
-îtes
finîtes
ils / elles
-èrent
aimèrent
-irent
finirent

Attention : les verbes du 3e groupe ont 3 modèles de terminaisons.

modèle 1
modèle 2
verbes en -OIRE/-OIR
qques vbes en -IR ou -RE
modèle 3
Les verbes tenir et venir ainsi que leurs dérivés

je / j'
-is
pris
-us
crus
-ins
vins
tu
-is
pris
-us
crus
-ins
vins
il / elle / on
-it
prit
-ut
crut
-int
vint
nous
-îmes
prîmes
-ûmes
crûmes
-înmes
vînmes
vous
-îtes
prîtes
-ûtes
crûtes
-întes
vîntes
ils / elles
-irent
prirent
-urent
crurent
-inrent
vinrent

Remarque : On peut rechercher le participe passé du verbe à conjuguer mais cela ne fonctionne pas toujours !

Exemple n°1 : verbe devoir - > participe passé : du.
Passé simple -> je dus, tu dus, il dut, nous dûmes, vous dûtes, ils durent.

Exemple n°2 : vaincre -> participe passé : vaincu.
Passé simple -> je vainquis, tu vainquis, il vainquit, nous vainquîmes, vous vainquîtes, ils vainquirent.

C. Les auxiliaires ont une conjugaison qu'il faut maitriser car ils permettent de former le passé antérieur de l'indicatif de tous les autres verbes.

Les auxiliaires
je / j'
eus
fus
tu
eus
fus
il / elle / on
eut
fut
nous
eûmes
fûmes
vous
eûtes
fûtes
ils / elles
eurent
furent


Source: http://la-conjugaison.nouvelobs.com/regles/conjugaison/passe-simple-de-l-indicatif-8.php


Pour travailler la conjugaison du Passé Simple.

Bon courage et bon travail!

EXERCICES:

1.- Passé simple de l'indicatif - terminaison en "-it" et "-irent"

2.- Passé simple de l'indicatif- terminaisons en "-ut" et "-urent" 

3.- Passé simple de l'indicatif - terminaisons en "-int" et " -inrent"

4.- Cendrillon.

5.- Petit Poucet.

6.- La Poupée de cire.

.

Conjugaison du Passé simple. Niveau B1.1

La source aux fleurs de pêcher

Cette fiche a pour objectif de travailler sur le texte narratif.
Chaque activité vous propose un exercice lacunaire, puis lors de la correction, vous avez la possibilité d'écouter la séquence autant de fois que vous le désirez.

Bon travail!!

.



jeudi 8 janvier 2015

François Hollande. Voeux 2015




Mes chers compatriotes,

C’est un message de confiance et de volonté que je vous adresse ce soir en vous présentant mes vœux pour la nouvelle année. Je sais les difficultés que nous rencontrons, je les mesure chaque jour et je pense ce soir aux familles qui s’inquiètent pour l’avenir de leurs enfants face au chômage et parfois même face à l’exclusion. Et je veux en finir avec le dénigrement et le découragement.

La France, c’est un grand pays ; elle est la cinquième puissance économique du monde. La France, elle prend ses responsabilités chaque fois que la paix est menacée, grâce à l’intervention de nos soldats en Afrique, en Irak, et je veux les saluer partout où ils se trouvent ; ils font honneur à leur drapeau.
La France, c’est une diplomatie active, qui cherche inlassablement la solution à des conflits comme en Ukraine où je me suis impliqué personnellement, ou au Proche-Orient. La France, elle fait avancer l’Europe. C’est elle qui a porté la priorité de la croissance avec le plan d’investissement de 315 milliards d’euros, qui va être lancé dès 2015 par la Commission européenne.

La France, elle est reconnue pour ses innovations, pour sa culture, pour le talent de ses entrepreneurs, de ses créateurs, de ses chercheurs. Elle a été honorée cette année par deux prix Nobel.
Nous avons donc toutes les raisons d’avoir confiance en nous mais à une condition : avancer, faire preuve d’audace, refuser le statu quo, écarter la régression. J’ai fait le choix de l’avenir tout en restant fidèle aux valeurs de la République et à notre modèle social.

La France, ce n’est pas une nostalgie, c’est une espérance. Mon devoir, avec le gouvernement de Manuel VALLS, c’est de tout faire, tout entreprendre pour préparer la France de demain, de tout donner pour notre pays.

Je crois à la persévérance, à la constance, au travail dans la durée. L’année 2014 fut une année rude, jalonnée d’épreuves de toutes sortes. J’ai tenu bon et suivi fermement le cap que j’avais fixé.
Le pacte de responsabilité, je l’avais annoncé en début d’année devant vous ; il entre en application dès demain matin. Les entreprises, les travailleurs indépendants verront leurs charges baisser, il n’y aura plus aucune cotisation patronale pour un salarié payé au SMIC. Aux entreprises maintenant d’embaucher et d’investir. C’est le sens du mot « responsabilité » car notre obligation, j’allais dire notre obligation commune, c’est la lutte contre le chômage.

De grandes réformes ont également été menées tout au long de l’année qui s’achève. Ainsi à partir du 1er janvier, demain, la pénibilité au travail sera enfin prise en compte pour le calcul des droits à la retraite ; le système devra être rendu le plus simple possible pour les entreprises, j’y veillerai personnellement, en concertation avec les partenaires sociaux qui eux-mêmes se sont engagés dans une négociation essentielle dont l’enjeu est de moderniser le dialogue social dans notre pays.

De même, la réforme territoriale, celle qui avait été mille fois annoncée, mille fois abandonnée, elle a été adoptée en moins de six mois. Et l’année prochaine, vous serez amenés à désigner les élus de ces futures collectivités. Ce sera, quel que soit votre choix, plus d’efficacité et moins de dépenses.
La France est donc capable de se transformer et je sais que vous y êtes prêts. Et c’est ce que nous allons faire encore en 2015. D’abord avec la loi que va présenter le ministre de l’Economie, Emmanuel MACRON, dès le mois de janvier. Elle va libérer les initiatives, casser les rentes, libérer les énergies, l’activité, développer l’emploi, simplifier la vie des entreprises tout en protégeant les salariés. Ce sera un coup de jeune pour notre société parce que cette loi, elle est surtout destinée à la jeunesse.
La jeunesse, ce sera toujours ma priorité, avec des moyens supplémentaires pour lutter contre les inégalités scolaires, avec des jeunes professeurs mieux formés, avec le lancement d’un grand plan numérique à l’école, parce que je veux que la France soit le premier pays d’Europe en matière d’utilisation des nouvelles technologies. Ce sera un formidable outil de connaissance et aussi de justice sociale. Car la France, elle n’est forte que si elle est juste.

Aussi, en 2015, sera supprimée – je m’y étais engagé – la première tranche de l’impôt sur le revenu ; les allocations familiales seront désormais modulées en fonction des ressources ; l’accompagnement des personnes âgées sera amélioré ; l’accès aux soins sera facilité sans que soit mise en cause la liberté des professionnels de santé.

Mais nous devons aussi être capables de nous réunir sur des sujets de société les plus difficiles, j’allais dire les plus intimes : je pense à la fin de vie et au droit de mourir dans la dignité. Je souhaite qu’en 2015, le Parlement puisse adopter une loi consensuelle qui contribue à l’apaisement des souffrances et prenne en compte la volonté des malades.

Mes chers compatriotes, la France avancera donc l’année prochaine, dans tous les domaines et pour tous. C’est le combat que j’ai engagé. Ce combat, je le mènerai jusqu’au bout, contre les conservatismes – et ils sont nombreux –, contre les populismes – et ils sont dangereux. Face au chômage, c’est en faisant preuve d’initiative que nous réussirons et non en nous figeant ou en nous isolant du reste du monde. Ecartons les discours qui trompent et qui abusent le peuple.

Avec l’Europe, ce n’est pas en cassant ce qui existe ou en prétendant sortir de la zone euro que nous convaincrons, c’est en redressant notre propre compétitivité, c’est en mobilisant tous les leviers économiques pour nous écarter de la stagnation en Europe et c’est en donnant une assise démocratique à la zone euro.
Et devant les menaces qui montent et qui inquiètent, qui s’appellent terrorisme, communautarisme, fondamentalisme, ce n’est pas en nous divisant, en stigmatisant une religion, en cédant à la peur que nous nous protégerons, c’est en défendant fermement nos règles communes : la laïcité, l’ordre républicain, la sécurité des personnes, la dignité de la femme. C’est quand la France oublie ses principes qu’elle se perd, qu’elle se noie. Là est le déclin, le seul qui nous menace, c’est celui de l’abandon. C’est déjà arrivé dans l’histoire, dans l’histoire en France comme en Europe, ne l’oublions jamais. Et c’est pourquoi je fais de la lutte contre le racisme et contre l’antisémitisme une grande cause nationale.
De même, nous devons nous retrouver à travers l’engagement, c’est une vertu pour la Nation, c’est ce qui nous rassemble dans une même patrie. Le service civique sera donc élargi à tous les jeunes, dans toute leur diversité, tous les jeunes qui en feront la demande.

2015, mes chers compatriotes, ce sera une année essentielle aussi et j’allais dire avant tout pour la planète. La France va accueillir la conférence sur le climat en décembre prochain. Elle rassemblera tous les chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier. C’est une magnifique opportunité pour nous rassembler d’abord nous-mêmes au-delà de nos différences, pour mettre en commun ce que nous avons de meilleur, pour redonner du sens au progrès. La France, elle doit être exemplaire – elle l’est – avec la loi sur la transition énergétique qui a déjà été votée par l’Assemblée nationale, avec la loi sur la biodiversité.

La France, elle a été capable il y a maintenant 70 ans, de réunir une grande conférence pour les droits universels de l’homme. Maintenant, nous devons entraîner le monde pour qu’il puisse adopter à son tour une déclaration pour les droits de l’humanité pour préserver la planète. Et je ferai tout pour qu’à Paris, en 2015, la conférence soit un succès, parce que je veux que lorsque nos enfants nous interrogeront ou nos petits-enfants, sur ce que nous avons été capables de faire en 2015, nous puissions être fiers et leur dire que nous avons contribué à préserver la planète toute entière.

Mes chers compatriotes de métropole, d’outre-mer ou qui vivent à l’étranger, tels sont les vœux que je forme pour l’année qui s’ouvre. 2015 doit être une année d’audace, d’action et de solidarité. Et j’ai une pensée particulière pour les plus fragiles ce soir, pour les personnes seules, pour les démunis et pour toutes les victimes des drames qui se sont produits ces derniers mois.


Mais mon message, c’est celui de la confiance ; confiance en nous, confiance dans toutes les forces de notre pays, confiance dans notre vitalité et c’est pourquoi je peux dire ce soir : vive la République et vive la France.

lundi 15 décembre 2014

Écrire au Père Noël et Cartes de Voeux

Cartes de voeux: envoie des cartes de voeux à tes amis, ta famille, tes camarades de classe...



Écrire au Père Noël: Tu as été sage? Écris ta lettre au Père Noël...




Personnalisez des messages vidéo du Père Noël:  




8 façons différentes de formuler des voeux:


1- "Chaque jour est unique, chaque année est une promesse de joies et de découvertes. Que 2015 soit pour toi une année spéciale, que des milliers de petites joies viennent embellir ta vie." 
2 - "Que 2015 soit pour toi une année pleine de joies ; que l'amitié et l'amour ne te fassent jamais défaut, que la prospérité s'invite chez toi." 
3 - "Que 2015 soit pour vous l'année de toutes les réussites : réussite professionnelle, réussite personnelle." 
4 - "Que cette année nouvelle t'apporte tout ce que tu désires ; qu'elle te réserve également des bonheurs inattendus." 
5 - "Pour 2015, je te souhaite d'être entouré de ceux que tu aimes, de vivre des moments intenses et de savourer le quotidien." 
6 - "A tous ceux qui me sont chers, je souhaite une année riche en belles surprises, en petites joies et grands bonheurs." 
7 - "Je fais le voeu que 2015 soit une année riche en joies intenses et en bonheurs durables." 
8 - "Faisons tous un voeu, un voeu fou et grandiose et consacrons cette année 2015 à le rendre réalisable."

Joyeux Noël!!


Cliquez sur l'image pour beaucoup plus d'information sur Noël français.





Symboles de Noël  


Chants de Noël   


Superstitions de Noël   



Recettes de Noël  


mercredi 3 décembre 2014

mardi 2 décembre 2014

La révolte des accents. Érik Orsenna



La révolte des accents.
 
Une jonque qui transporte une troupe de comédiens accoste un jour dans l’île où vivent nos amis Jeanne, son frère Thomas, M. Henri… Le soir-même, ils jouent Roméo et Juliette, faisant rêver d’amour tous les habitants de l’île. Le lendemain, stupeur ! la jonque est partie. Elle a emporté avec elle les accents et les épices.
L’île découvre alors comme la vie est morne sans eux. Comment avaler, jour après jour, du riz sans safran ? Comment s’émouvoir ou s’émerveiller s’il n’y a plus d’accent aigu sur le e ?
Jeanne décide de partir à leur recherche, d’autant plus que son frère s’est embarqué avec la troupe pour travailler comme souffleur. Son périple va la mener jusqu’en Inde, dans une vallée magique où se réunissent chaque année des comédiens du monde entier pour un festival secret de théâtre et d’épices. Ne viendraient-ils pas là pour se faire épicer ?
Mais les accents se sont installés plus haut, sur les contreforts de l’Himalaya. Elle a retrouvé Thomas, qui mènera l’expédition jusqu’à la villégiature des accents, où se rassemblent régulièrement tous les accents du monde.



Biographie

Né à Paris, le 22 mars 1947 (de son vrai nom Érik Arnoult), d’une famille où l’on trouve des banquiers saumurois, des paysans luxembourgeois et une papetière cubaine.
Après des études de philosophie et de sciences politiques, il choisit l’économie. De retour d’Angleterre (London School of Economics), il publie son premier roman en même temps qu’il devient docteur d’État. Raymond Barre préside son jury. Orsenna est un pseudonyme, le nom de la vieille ville du Rivage des Syrtes, de Julien Gracq.


 

Extraits Audio:

samedi 29 novembre 2014

L'ARGOT. Le Verlan.

KERREDINE SOLTANI




Pour dire copain tu dis poto
Un ami proche tu dis gros 
Pour les vacances tu dis cansva
Pour dire voiture tu dis gova
Te faire avoir c'est rotka
Un Braquage c'est québra
Pour dire j'adore tu dis kiff
Pour les cheveux tu dis tifs
Puis quand t'as faim tu dis imf
Un africain tu dis kinf
Pour dire bourgeois du dis geoibourg
Pour dire flirter tu dis pécho
Pour dire joint tu dis bédot
Fille de la nuit, c'est michto
Pour dire avare tu dis crevard
Un immigré c'est un blédard

Refrain
je suis désolé je suis une brêle en anglais
Pas trop ma tasse de thé les baby never stone we stay
Où je m'en sors le mieux c'est dans ma langue le verlan
Je suis bilingue et je le parle même couramment
Je suis désolé je suis un cancre en allemand
Pas trop mon bol de lait les ich du sprecht nitch du schlafen
où je m'en sors le mieux, c'est dans ma langue le verlan
je suis bilingue et je le parle même couramment

Pour dire bonjour tu dis wesh
Une phrase complète wesh bien ?
Pour onéreux tu dis reuch
Pour dire mon frère tu dis reuf
Pour portugais tu dis toss
Une très belle fille, une bastos
Pour gratuit c'est gratos
Pour associé tu dis mon sosse
Pour dire ça va tu dis ça boom
Un mec chelou tu dis Macdoom
Pour rassurer tu dis t'inquiets
Pour t'exclamer tu dis arrêêêêêêêêêêêête !
Un beau garçon tu dis gosse beau
Un mec fidèle tu dis mytho
Informateur tu dis poucave
Une fille très moche c'est un trav

Refrain
je suis désolé je suis une brêle en anglais
Pas trop ma tasse de thé les baby never stone we stay
Où je m'en sors le mieux c'est dans ma langue le verlan
Je suis bilingue et je le parle même couramment
Je suis désolé je suis un cancre en allemand
Pas trop mon bol de lait les ich du sprecht nitch du schlafen
où je m'en sors le mieux, c'est dans ma langue le verlan
je suis bilingue et je le parle même couramment

J'ai voulu apprendre le népalais, le marocain, le colombien, le mandarin, l'américain, le suédois, puis le breton, le tunisien, le norvégien, et l'arménien, le sicilien et aussi quelques notions de chinois, le sénégalais, l'espagnol, le brésilien, l'italien, l'algérien et même aussi le portugais, le lybyen de kadhafi, le polonais de ma voisine, le russe pour parler aux filles des magazines... Mais c'est en verlan que j'ai des fa-ci-li-tés

Refrain 
je suis désolé je suis une brêle en anglais
Pas trop ma tasse de thé les baby never stone we stay
Où je m'en sors le mieux c'est dans ma langue le verlan
Je suis bilingue et je le parle même couramment
Je suis désolé je suis un cancre en allemand
Pas trop mon bol de lait les ich du sprecht nitch du schlafen
où je m'en sors le mieux, c'est dans ma langue le verlan
je suis bilingue et je le parle même couramment (x2)